Le Front national jeunesse du Val d’Oise conteste les accusations d’un jeune homme inscrit sur la liste FN de Saint-Leu-la-Forêt "à son insu" et soupçonne l’UMP d’instrumentaliser l’affaire.

 Dans un communiqué, le FNJ du Val d’Oise, le mouvement jeunesse du Front national, s’étonne de la polémique concernant la liste frontiste menée par Christian Malacain à Saint-Leu-la-Forêt. Ce week-end, un colistier  a contesté sa présence sur la liste FN aux municipales. Le jeune homme de 24 ans affirmait avoir été inscrit sur la liste FN "à son insu" et demandait le retrait de son nom (voir notre article). Le FNJ95 estime que Christian Malacain, la tête de liste FN, est "victime de pressions par l’équipe sortante".

Les jeunes UMP "réagissent en vieux politiciens"

Pour le FNJ Val d’Oise, les déclarations du jeune homme semblent pas convaincantes. "Le formulaire « Cerfa », titré « déclaration de candidature », rempli et signé par chacun des colistiers en deux exemplaires, est explicite et ne peut faire l’objet d’aucune contestation, sauf à considérer qu’un jeune adulte n’a pas la maturité d’esprit suffisante pour savoir ce qu’il signe", estime Donatien Véret, le patron du FNJ 95. Le communiqué s’étonne également que les jeunes UMP du Val d’Oise "réagissent en vieux politiciens sans scrupule et instrumentalisent une affaire qui n’existe que dans leur esprit". Avant de conclure : "Ils sont en cela les dignes héritiers de leurs aînés aux pratiques douteuses, et notamment de Jean-François Copé, suspecté de surfacturation au bénéfice de ses amis et proche de l’homme d’affaires malhonnête Ziad Takkiedine".