Francine Occis (Divers-droite) partira seule au second tour à Beauchamp. L’ancienne adjointe du maire sortant Raymond Lavaud n’est pas parvenue à s’entendre avec Patrick Planche (Divers-gauche). Une mésentente qui ravie la candidate UMP, Françoise Nodmann, arrivée en tête dimanche dernier.   

Il y aura une triangulaire à Beauchamp. En lice : les listes des deux anciennes adjointes du maire sortant Raymond Lavaud, Françoise Nordmann et Francine Occis, et celle du seul candidat de gauche Patrick Planche.   

 Patrick Planche, candidat de la liste « L’alternative citoyenne » aurait fait le premier pas vers la divers-droite Francine Occis. « Le dialogue a tourné court et nous n’avons pas accepté la seule proposition qu’elle nous a présentée. Cette proposition était infondée, absurde et inacceptable. Seulement 3 places sur 29 nous étaient attribuées », réagit le candidat. Patrick Planche croit toujours en ses chances pour le deuxième tour. Celui qui a fait plus de 21% au premier tour, compte « sur la réserve d’électeurs qui s’est abstenue pour pouvoir emporter la mairie de Beauchamp au second tour ».

Francine Occis, tête de la liste « Beauchamp à votre image », confirme les échanges engagées avec Patrick Planche. D’abord ouverte à la discussion, la candidate a vite abrégé les négociations suite à « une demande trop gourmande » du candidat divers-gauche. « Dès le début des négociations, Patrick Planche m’a demandé 42% des postes de la liste alors qu’il ne peut obtenir que trois postes maximum au conseil municipal, avec le score qu’il a fait, en se maintenant au second tour. J’ai alors émis un refus catégorique. » Des concessions que la candidate a estimé « démesurées », alors qu’il ne « lui manque que 5% pour gagner », a t’elle calculé.

De son côté, Françoise Nordmann soutenue par l’UMP et l’UDI s’étonne de cette tentative de rapprochement. Arrivée en tête avec près de 36% des suffrages, l’ex-adjointe de Raymond Lavaud estime être « la seule liste de droite » et souligne que « les listes qui se combattaient hier (NDLR celles de Francine Occis et Patrick Planche) ne pourraient pas gouverner ensemble demain. » « Au soir du 1er tour, ces deux candidats envisageaient de fusionner leur liste pour tenter de gagner quel qu’en soit le prix. Toutefois, les écrits virulents de l’un envers l’autre durant la campagne ont d’autant moins facilité les négociations que Francine Occis et Patrick Planche semblaient se présenter non pas pour suivre un programme mais par ambition personnelle. » Françoise Nordman veut croire que la triangulaire de dimanche lui sera favorable.