Georges Mothron l’emporte d’une courte tête sur le député-maire sortant socialiste Philippe Doucet avec 50,32% des voix contre 49,68%. L’ex-maire UMP est élu avec 187 voix d’écart et permet à la droite de reconquérir à Argenteuil.

 Il est 22h15 à la mairie d’Argenteuil quand des « On a gagné ! » sont lâchés en rafale par des militants déchaînés. Cris, embrassades, les pro-Mothron en sont sûrs, le candidat UMP est le nouveau maire d’Argenteuil. Pourtant le doute subsiste car même les proches de Georges Mothron, à l’image du conseiller général Xavier Pericat, ne sont pas encore certains de la victoire. Elle va venir se confirmer quelques minutes plus tard.


A la vue de Georges Mothron aux abords de l’hôtel de ville, c’est l’euphorie. Le candidat UMP est bousculé. Son nom est scandé. C’est à celui qui parviendra à approcher au plus près du futur maire qui a obtenu 50,32%. Il faudra plusieurs minutes à Georges Mothron pour gagner la tribune installée au fond du hall d’entrée. Pendant ce temps, le vaincu lui a fait une brève apparition. Après avoir officiellement annoncé les résultats, Philippe Doucet a remercié les électeurs et ses colistiers. « Nous pouvons être fiers du travail accomplis sur les six dernières années » a-t-il déclaré. Le candidat socialiste qui a récolté 49, 68% n’a pas souhaité faire de commentaires.  

Une victoire à l’arrachée 

Puis c’est au tour du vainqueur de monter sur l’estrade. Face à un parterre de militants en délire, il prononce ses premiers mots entourés de sa femme Danielle et des membres de son équipe.


 

On savait le duel serré entre les deux hommes. Il l’a été encore plus qu’en 2008. L’écart qui sépare les deux candidats est encore plus infime qu’il y a 6 ans. Georges Mothron l’emporte avec 187 voix d’avance et redonne Argenteuil à la droite. Aux dernières élections municipales, il était arrivé derrière Philippe Doucet de 327 voix. La victoire était pourtant loin d’être acquise. Au premier tour, c’est Philippe Doucet qui était arrivé en tête, talonné par Georges Mothron avec un écart 656 voix.

Les abstentionnistes ont tranché

Philippe Doucet semblait partir avec un avantage sur son adversaire avec les réserves de voix à gauche. Georges Mothron, lui, ne bénéficiait que de peu de réserves de voix à droite n’ayant pas face à lui de liste centriste ou d’extrême droite au premier tour. L’ex-maire de 2001 à 2008 n’avait d’ailleurs pas caché sa volonté de convoiter les voix des mécontents de la gestion Doucet.

Philippe Doucet n’a pas bénéficié de tous les reports de voix escomptés. Il semblerait surtout que les abstentionnistes aient fait pencher la balance en faveur de Georges Mothron. Les Argenteuillais se sont davantage mobilisés pour ce second tour. La participation à ce second tour qui s’élève à 57,28 %, est supérieure de 4 points par rapport à la semaine dernière. C’est donc le scénario inverse à celui de 2008 qui s’est écrit ce dimanche soir. Reste à savoir si, vue l’écart infime qui séparent les deux hommes dans la première ville du Val d’Oise, Philippe Doucet va déposer un recours. Le candidat n’a encore rien annoncé.

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:EN-US;}