« Je me félicite de ces victoires, pour certaines symboliques car dans des fiefs tenus par le Parti Socialiste depuis des décennies, réagit Axel Poniatowski, patron de l’UMP-95. Ces élections municipales auront été l’occasion de démontrer la qualité des candidats de l’UMP et sa capacité à se renouveler ». 

 « Dans le Val d’Oise, à l’exception de Cergy, mission accomplie, c’est le quasi grand chelem, se félicite le président de l’UMP Val d’Oise. La droite et l’UMP en particulier a remporté toutes les villes dont elle avait fait un objectif. Au 2ème tour, ce n’est pas moins d’une dizaine de villes qui basculent de gauche à droite : Argenteuil, Eragny-sur-Oise, Auver-sur-Oise, Beaumont-sur-Oise, Eaubonne, Jouy-le-Moutier, Taverny, Montmorency, Méry-sur-Oise. » 

« La reconquête des territoires ne fait que commencer, estime Axel Poniatowski. L’UMP est en ordre de marche pour désormais préparer les élections départementales et régionales qui viendront parachever le formidable mouvement de reconquête amorcé les 23 et 30 mars. Malgré les tripatouillages et les manœuvres désespérées de la gauche pour se sauver en redécoupant les cantons à son seul profit, les Val d’Oisiens ont dores et déjà montré qu’ils avaient bien compris qu’il était temps de passer de l’idéologie au pragmatisme, du sectarisme au rassemblement et du verbiage aux résultats ».