Fort des nombreuses conquêtes de la droite lors des municipales dans le Val d’Oise, Arnaud Bazin, président du Conseil général se félicite des résultats et constate les défaites de conseillers généraux d’opposition. 

« Dans le Val d’Oise, les résultats des listes de la droite et du centre sont historiques ». Arnaud Bazin ne cache pas sa satisfaction après le second tour des élections municipales. Le président du Conseil général du Val d’Oise salue les victoires dans les communes socialistes. « Argenteuil, Auvers-sur-Oise, Beaumont-sur-Oise, Eaubonne, Eragny-sur-Oise, Jouy-le-Moutier, Méry-sur-Oise, Montmorency, Taverny, basculent au soir du second tour, grâce à l’engagement et au travail exceptionnel des équipes victorieuses ».

Des résultats qui sonnent selon le président du département comme « le désaveu clair de la politique menée par François Hollande et par le Gouvernement, qui n’obtiennent aucun résultat concret dans la lutte contre la Crise et sur le front de l’emploi ». Arnaud Bazin juge ainsi que « les Valdoisiens ont souhaité sanctionner les alliés locaux de Monsieur Hollande et du Parti Socialiste ». Enfin, le patron du Conseil général assure que les habitants « ont choisi de donner leur chance aux candidats de la droite républicaine et du centre, qui ont su porter auprès d’eux des projets nouveaux et ambitieux pour leurs communes ».

Les conseillers généraux d’opposition en difficultés

Arnaud Bazin n’oublie pas de pointer du doigt les défaites dans les rangs de l’opposition départementale. « Malgré le fait que le Conseil général ait été une cible constante de nos adversaires de gauche, puisqu’ils ne pouvaient décemment pas critiquer ni l’action de la Région Ile de France, ni de l’Assemblée Nationale, ni du Sénat, ni du Premier Ministre, ni du Président de la République, les électeurs et les électrices valdoisiens leur ont donné largement tort », tacle-t-il, dressant la liste des élus battus lors des municipales :  « Parmi les conseillers généraux de l’opposition, Didier Arnal, François Balageas, Jean Pierre Béquet, Anita Bernier, Luc Broussy, Hussein Mokhtari, Nelly Léon, ont été battus, parfois lourdement dès le premier tour, comme Monsieur Arnal à Saint-Brice ».