Dans un courrier adressé aux parents d’élèves d’Argenteuil, Georges Mothron, maire UMP de la commune, assure que les établissements de la ville n’appliqueront pas la réforme des rythmes scolaires en 2014. « Aucune étude sérieuse n’a prouvé que cette réforme améliorerait la réussite scolaire des enfants », argue l’édile.

« Lors du prochain conseil municipal, je proposerai le vote d’une délibération qui maintiendra à l’identique les horaires actuels ». Georges Mothron est formel, Argenteuil n’appliquera pas la réforme des rythmes scolaires à la rentrée prochaine. La faute, selon lui, aux difficultés d’application dans certaines villes, liées à la fatigue des enfants, le manque de personnel d’encadrement, le manque de locaux adaptés ou encore la qualité inégale des activités proposées.

Des retours négatifs qui ont convaincus le nouveau maire UMP de ne pas franchir le pas. Financée à hauteur de 50 euros par élève, la première année, le coût de la réforme pèsera en outre exclusivement sur les communes par la suite. Inadmissible pour l’édile qui pointe la diminution, dans le même temps, des dotations de l’Etat. « Je considère que ce n’est pas aux Argenteuillais de payer pour une réforme que le gouvernement veut imposer aux communes et dont l’intérêt pour nos enfants n’est pas démontré », tranche Georges Mothron.

Le maire propose cependant de renforcer « l’offre d’activité proposée aux sein des écoles et des accueils de loisir de la ville ».