Furieux de découvrir le contenu d’un tract distribué aux Ignymontains par la mairie, Modeste Marques, candidat lors des dernières municipales à Montigny-lès-Cormeilles, a décidé de porter plainte pour diffamation. Le document le vise en effet directement.

 Le torchon brûle entre le député-maire MUP de Montigny-lès-Cormeilles, Jean-Noël Carpentier et son adversaire lors des municipales, Modeste Marques. Ce dernier vient en effet de porter plainte contre l’édile. En cause, un tract dans lequel le progressiste règle ses comptes, évoquant entre autre « l’art de manipuler » du candidat investi par l’UMP et un soutien du Front National lors de la campagne. Inadmissible pour Modeste Marques. « Jean-Noël Carpentier persiste dans ses manœuvres visant à tromper les Ignymontains, et à faire état d’un prétendu soutien du Front National à la liste que j’ai eu l’honneur de conduire », fustige-t-il.

Une affaire qui intervient alors qu’un nouveau scrutin pourrait être programmé dans la commune. Modeste Marques a en effet déposé un recours le 4 avril dernier, visant à faire annuler le résultat des élections remportées de peu part son adversaire. « Les Ignymontains devront à nouveau s’exprimer dans les prochains mois, cette fois-ci j’en suis sûr, dans des conditions permettant que leur voix soit effectivement entendue et respectée », conclut-il.