Le flou sur l’avenir des départements agite la classe politique. Les élus de droite du Conseil général veulent un débat sur l’avenir des territoires. Arnaud Bazin a estimé, ce vendredi, que Manuel Valls utilise actuellement les départements comme bouc émissaire. 

"On attend toujours des clarifications, nous n’avons que des successions de slogans mais pas de vision réelle, observe Arnaud Bazin. Désigné le département comme bouc émissaire des difficultés de la république, c’est ridicule

Le président du Conseil général du Val d’Oise ne cache pas son agacement face à une réforme des territoires qui se traduirait par une disparition des départements. “Mais s’agit-il des départements ou de l’assemblée départementale ?”, s’interrogent les élus du groupe UVO (UMP et non inscrits). Vendredi matin, le sujet revenait dans les conversation des conseillers généraux avant l’ouverture de la séance publique de l’assemblée départementale. 

La meilleure issue aurait été de ne pas supprimer la loi de 2010 qui créait les conseillers territoriaux avec un enracinement sur le terrain des élus des cantons”, estime Arnaud Bazin qui souhaiterait qu’un “grand débat sur l’ensemble des strates” s’engage. “La vraie question qui devrait se poser, c’est quel financement pour quel échelon ?, fait on entendre au Conseil général du Val d’Oise. A quelle échelle s’exercent les compétences et avec quelles ressources et quelle péréquation”. 

Faire croire que l’on peut faire des économies sur les départements, c’est mentir aux français, estime Arnaud Bazin :  
 

ITW Bazin – débat sur les territoires par vonews95