Les salariés des Courriers d’Ile-de-France, en grève depuis mardi ont repris le travail ce vendredi. Un accord a été trouvé dans la nuit avec la direction au terme d’une réunion de plus de 7 heures.

 « Reprise très progressive du trafic tout au long de la journée sur l’ensemble des lignes CIF », annonce les Courriers d’Ile-de-France sur son site internet. Les chauffeurs de bus ont mis fin à leur mouvement de grève. La direction et les salariés ont fini par trouver un accord dans la nuit de jeudi à vendredi, aux environs de 3h30 du matin, plus de 7 heures après le début de la rencontre.

« L’objectif est atteint »

L’accord de 11 pages prévoit une hausse des salaires de 1,2 %, effective au 1er juillet. Il a aussi été convenu qu’un certain nombre de primes soient intégrées dans le salaire de base. Enfin les salariés vont se voir versés un supplément d’intéressement de 150 euros au titre de l’année 2013. « C’est un soulagement de savoir que le réseaux fonctionne de nouveau et que les clients puissent voyager normalement, déclare-t-on du côté de la direction. Chacun a fait un pas vers l’autre, c’est l’essentiel ».

Cet accord fait également consensus chez les salariés. « L’objectif est atteint. On a obtenu les 1900 euros de salaire de base que l’on réclamait même si on aurait voulu que la direction sorte l’argent de sa poche sans toucher aux primes. Mais avec le contexte actuel, on a dû céder un peu », se réjouit Abderrahim Hahyaoui, secrétaire adjoint du C.E. aux CIF.

Cette grève débutée lundi à minuit, à l’appel de la CGT et la CFTC, avait largement perturbé le réseau. Plusieurs dépôts, donc celui de Goussainville dans le Val d’Oise, ont été bloqués plusieurs jours empêchant la sortie des bus. Une réunion mercredi soir pour tenter de trouver s’était terminée sur un échec.

75 nouveaux véhicules

Les salariés des CIF, filiale de Keolis, réclamaient une hausse des salaires de 2,6%, soit environ 48 euros sur un salaire 1850 euros. Ils dénonçaient également les conditions de travail et notamment le matériel vétuste. Selon la direction, 75 nouveaux véhicules doivent venir renouvellement le parc prochainement.

Si aucune poursuite ne sera entamée contre les salariés qui ont bloqué les dépôts, la direction annonce néanmoins avoir déposé plusieurs plaintes suites à des dégradations constatées sur le matériel. A Louvres notamment, la direction assure que les rétroviseurs des bus du dépôt de Louvres ont été cassés.

Plus d’informations sur le trafic : http://www.cif-bus.com/