Le 16 juin dernier, le Sénat a adopté en première lecture un texte visant entre autre à faire fusionner  les polices municipales et les gardes-champêtres. Un évolution qui doit s’accompagner de la nouvelle dénomination « Police territoriale ». Un changement qui ne convainc pas Jean-Pierre Blazy, député maire PS de Gonesse, pour qui cette nouvelle appellation « éloignerait sémantiquement » cette police locale de son rôle, « c’est-à-dire d’être proche des citoyens ».

S’il n’est pas favorable au changement de nom de la police municipale, l’élu ne remet cependant pas en cause le projet. « La réforme actuellement en débat est donc nécessaire et les évolutions qu’elle apporte tant sur la mutualisation des moyens que des missions en créant une police locale moderne et à l’échelle du territoire est à saluer et remporte, en tant que président-rapporteur de la mission d’information lutter contre l’insécurité sur tout le territoire, toute mon adhésion », précise-t-il.