La Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH), saisie par une femme portant le voile islamique, n’a pas condamné la France, sans pour autant valider la loi sur le port du voile. Une décision qui a fait réagir Pascal-Eric Lalmy, secrétaire national du PRG à la laïcité et président de la fédération du Val d’Oise.

« Les Radicaux de gauche qui avaient soutenu et voté la loi interdisant de dissimuler son visage dans l’espace public, relèvent, en particulier, que les juges de la Grande Chambre ont considéré à l’unanimité qu’il n’y avait pas eu violation de l’article 14 (interdiction de la discrimination) combiné avec l’article 8 (droit au respect de la vie privée et familiale) ou avec l’article 9 (droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion) de la Convention européenne des droits de l’homme », précise-t-il.

Une bonne nouvelle venant renforcer le principe de laïcité pour Pascal-Eric Lalmy. « Cette importante décision souligne notamment que "L’interdiction contestée peut par conséquent passer pour proportionnée au but poursuivi, à savoir la préservation du vivre ensemble". C’est donc bien le principe de laïcité, comme pilier de la République française et du vivre ensemble qui sort renforcée de ce jugement », estime-t-il.