Dans la perspective de la réunion, lundi, de la  Commission départementale de coopération intercommunale, Jean-Louis Marsac, maire PS de Villiers-le-Bel, prend position sur l’évolution des périmètres des intercommunalités de l’Est du Val d’Oise. 

 Dans un courrier adressé au Préfet du Val d’Oise, Jean-Louis Marsac, par ailleurs 4e Vice-Président de la Communauté d’agglomération Val de France chargé des finances et des transports,  fait part de son souhait que la mise en conformité avec la loi imposant que les intercommunalités d’Ile-de-France rassemblent 200 000 habitants à l’horizon 2016, soit l’occasion d’unir les Communautés d’agglomération “Val de France” et “Roissy Porte de France”, déjà étroitement associées dans les projets de développement de l’Est du Val d’Oise.
 
Dans cette lettre, le maire de Villiers-le-Bel ne se dit pas favorable à un scénario "Grand Roissy" qui viendrait ajouter 17 à 19 communes de Seine-et-Marne au nouvel ensemble Val de Roissy – Porte de France. "Réunir des communes aussi disparates, de sociologie aussi différente et animées de préoccupations aussi diverses et parfois divergentes, entrainerait des difficultés de fonctionnement et de gouvernance qui ne peut que me préoccuper. De surcroît, il n’y a aucun bassin de vie commun entre l’est du Val d’Oise et l’Ouest de la Seine et Marne."
 
Jean-Louis Marsac propose équ’une structure juridique nouvelle se mette en place pour rassembler toutes les collectivités (Communes, EPCI, Future Métropole, Départements et Région) riveraines de l’aéroport Charles de Gaulle pour orchestrer le développement du Grand Roissy.