Dans le cadre du projet de loi de finances rectificative 2014, le Sénat a adopté un amendement déposé par Francis Delattre, sénateur maire de Franconville. Celui-ci crée un article 1er bis A après l’article 1er exonérant d’impôt sur le revenu les heures supplémentaires.

 Dans l’exposé des motifs M. Delattre a fait valoir que « les mesures en faveur du pouvoir d’achat proposées dans le présent collectif budgétaire apparaissent insuffisantes dans la mesure où elles ne ciblent que les Français les plus modestes et pas réellement les classes moyennes, qui ont été très fortement impactées par la hausse de la fiscalité décidée par François Hollande. Il convient donc de rétablir les mesures supprimées en début de quinquennat et redonner du pouvoir d’achat également aux classes moyennes, grandes oubliées de ce quinquennat. Le rétablissement de la défiscalisation des heures supplémentaires y participe ».