Après plus de 3 semaines de grève, les salariés de FlexCité, ont signé dans la soirée du jeudi 17 juillet, un protocole de fin de conflit avec la direction. Les grévistes de la société spécialisée dans le transport des personnes à mobilité réduite et basée à Taverny, réclamaient de meilleures conditions de travail. 
 
3 semaines qu’ils avaient arrêté le travail, les salariés de Flexcité ont finalement eu gain de cause. Les employés des services Pam95 et Accès95 dénonçaient des plannings surchargés et souhaitaient la présence d’une seconde personne à l’arrière pour assurer pleinement la sécurité de leurs passagers handicapés. Autres inquiétudes, l’entretien du parc automobile, l’état des salles de repos et la non systématisation de l’indemnité repas.
Une semaine après avoir exprimé leur mécontentement devant les locaux du Conseil général (voir vidéo), dont l’entreprise est prestataire, les salariés ont obtenu des améliorations significatives. Concernant l’organisation du temps de travail, les salariés ne pourront travailler qu’un week-end sur deux. Les plannings seront établis pour 2 semaines et les changements éventuels devront être signalés 48h à l’avance.
Les chauffeurs pourront compter sur l’aide d’un accompagnateur et bénéficieront de véhicules remis à neuf, dont ils pourront disposer pour la pause déjeuner. Une prise en charge de la mutuelle et la revalorisation de la prime qualité font également parties des avantages accordés par la direction.
 
Abdelmalek Moussa, délégué du personnel, se satisfait des garanties obtenues : «  c’est une victoire, une remise à plat de nos relations avec la direction, on a gagné leur respect.»
 
Durant trois semaines le taux de grévistes aura dépassé les 95%. Les améliorations obtenues devraient intervenir en Septembre prochain et la partie Accès95 retournera sur le site de Sarcelles.