L’annonce de la nouvelle équipe ministérielle a fait réagir au sein de la Gauche valdoisienne. Si le PRG se félicite de rester au gouvernement, la nomination d’Emmanuel Macron à l’Economie a largement cristallisé des critiques venues de toute la Gauche.

Jean-michel Ruiz, patron des communistes du Val d’Oise, y voit ainsi un « signe fort… pas pour la gauche ». Un constat partagé par les socialistes Gérard Sebaoun et Frédéric Faravel. Le député qui va même jusqu’à dénoncer une « provocation dérisoire ».

Une nouvelle équipe qui laisse présager une continuité dans la politique de François Hollande, au grand dam de Jean-Noël Carpentier, député maire MUP de Montigny-lès-Cormeilles. « Certains députés de la majorité réclament une inflexion plus sociale de la politique du Président de la République et du gouvernement. Malheureusement, ce remaniement ne répond pas à ces aspirations », se désole l’élu.

Le Parti Radical de Gauche préfère de son côté retenir le maintien de ses ministres au gouvernement : Sylvia Pinel ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité, Thierry Braillard secrétaire d’État aux Sports, Annick Girardin secrétaire d’État au Développement et à la Francophonie. « La voie étroite d’équilibre entre justice sociale, assainissement des comptes publics et économie de marché sur laquelle est engagée le gouvernement avec la mise en oeuvre du Pacte de Responsabilité et de Solidarité, est la seule qui peut conduire au redressement durable de la France ». estime ainsi Pascal-Eric Lalmy, président de la fédération du Val d’Oise du PRG.