Axel Poniatowski a réagi au discours du chef de l’Etat lors de la Conférence des Ambassadeurs ce jeudi, et particulièrement sur le dossier de la Syrie. Le député-maire de l’Isle-Adam, estime que François Hollande « persiste dans son erreur qui consiste à ne pas prendre en compte l’évolution de la composition et des rapports de forces au sein de l’opposition en Syrie. »

 Axel Poniatowski remet en cause la gestion du dossier syrien par le président de la République, François Hollande. Le député du Val d’Oise, vice-président de la commission des Affaires étrangères, estime que le chef de l’Etat « s’entête dans ses erreurs en ce qui concerne la situation en Syrie », suite à son discours lors de la Conférence des Ambassadeurs à l’Elysée ce jeudi.

« A force de faire de Bachar El Assad une obsession qui semble virer à l’obsession personnelle, comme en a témoigné sa tentation irresponsable d’engager la France, seule, dans le conflit, François Hollande persiste dans son erreur qui consiste à ne pas prendre en compte l’évolution de la composition et des rapports de forces au sein de l’opposition en Syrie », écrit Axel Poniatowski dans un communiqué.

Le député-maire de l’Isle-Adam estime que le président de la République se trompe de menace. « Ce sont aujourd’hui les djihadistes et non l’Armée Syrienne Libre qui diminuent cette opposition sur le terrain, analyse-t-il. Ainsi, en allant au bout de la logique, le discours de François Hollande revient à conduire que la Syrie soit livrée à l’Etat Islamique qui est la vraie menace au Moyen-Orient mais également pour l’Occident en raison de la déstabilisation complète de cette région stratégique. A vouloir se donner bonne conscience, le risque est de s’aveugler, ce qui est encore plus dangereux.»