Le président socialiste du Conseil régional tacle la « charte éthique » proposée hier par Valérie Pécresse. « Un engagement de circonstance pour une candidate sans projet ».

Jean-Paul Huchon

« Valérie Pécresse n’a su proposer aux franciliens un contre-projet régional depuis sa défaite en 2010 »

La candidate UMP aux élections régionales en Ile-deFrance a présenté ce mardi « une charte pour une nouvelle éthique politique ». Douze engagements parmi lesquels la création d’une commission d’éthique indépendante, la déclaration de patrimoine et l’assiduité des élus – voir notre article. « Intox » répond l’actuel président socialiste du Conseil régional, Jean-Paul Huchon, qui dénonce l’absence de projet de la candidate UMP. « Valérie Pécresse œuvre depuis 5 ans, à coups de caricatures et de contrevérités, à dénigrer l’action de l’institution régionale ».

Concernant la transparence prônée par Valérie Pécresse, Jean-Paul Huchon affirme que « la région Ile-de-France est l’une des deux seules régions françaises à avoir ouvert une plateforme Open-data ». Le président de l’exécutif régional explique que « toutes les données budgétaires, les subventions aux associations et leurs montants, la liste des marchés publics, les bénéficiaires des appels à projet, les montants des bourses aux étudiants y sont notamment disponibles, à libre disposition de tous les franciliens ». Et de rappeler que la députée UMP des Yvelines « n’a même pas souhaité prendre part au vote en juin 2013, lors de l’examen par l’Assemblée Nationale de la loi en faveur de la transparence de la vie publique ».