Alors que les policiers franciliens pourraient désormais devoir payer, au moins en partie, leur pass Navigo, quand celui-ci était jusqu’alors gratuit, Philippe Métézeau, vice président du Conseil départemental du Val d’Oise, monte au créneau. « Cette mesure, c’est un mauvais coup pour la sécurité », estime l’élu.

NavigoAvant cette mesure, purement économique, les policiers franciliens pouvaient circuler gratuitement dans les transports, le coût de leur pass Navigo étant pris en charge par le ministère de l’Intérieur. « La présence de policiers (éventuellement armés) est plutôt rassurante pour les passagers et sans doute dissuasive pour les délinquants, y compris lorsqu’ils ne sont plus en service. Il faudrait peut être y regarder à deux fois avant de supprimer cet avantage gagnant-gagnant », s’insurge l’adjoint au maire d’Argenteuil.