A quelques mois des élections régionales, Sébastien Meurant, conseiller départemental Les Républicains du Val d’Oise délégué au Grand Paris, met l’accent sur la place insuffisante du département dans le Grand Paris. « Il y a une injustice flagrante entre le Val d’Oise et tous les autres départements », fustige l’élu.

Meurant 1« Nous sommes les seuls à ne pas être concernés ! » Si la faible place des projets de transports valdoisiens dans le Grand Paris n’est pas une nouveauté, Sébastien Meurant entend bien réaffirmer une nouvelle fois la volonté du département de ne pas être le parent pauvre des transports franciliens.

 

Le maire de Saint-Leu-la-Forêt met ainsi en avant l’importance de certains projets. « Le bouclage de la Francilienne me paraît nécessaire », assure-t-il. Un dossier qui ne fait cependant pas l’unanimité, tout comme « L’avenue du Parisis », autre projet phare du département, dont le prolongement Est est actuellement soumis à l’avis des habitants. Pour l’élu, il est cependant nécessaire de prolonger l’axe également à l’Ouest. « Il faut anticiper », lance Sébastien Meurant, qui rappelle que plusieurs projets majeurs sont à l’étude à l’Est département dans les années à venir : « Il y aura plus d’engorgement s’il y a plus d’activité ! »

 

Il insiste également sur le cas des autoroutes. « Le trafic sur l’A115 est de plus en plus important et l’A15 est engorgée », précise le conseiller départemental, également inquiet des embouteillages de l’A1.

 

« Il est indispensable de relier la ligne H à la station Pleyel »

 

Autre chantier indispensable pour l’élu, les transports en commun. « Il s’agit d’un sujet majeur », lance Sébastien Meurant. Et d’ajouter : « Il faut remettre ces transports aux normes ». Dans son viseur, la lignes H ou les RER. Une ligne H que le conseiller départemental juge « indispensable » de relier à la station Pleyel.

 

Des projets d’infrastructures routières et sur rails qui se heurtent cependant au problème du financement et aux craintes de hausse des nuisances. L’élu assure ainsi qu’il interpellera les futurs représentants de la Région et du Syndicat des Transports d’Ile-de-France sur ces questions.