Depuis le début de l’été, en raison de travaux dans le centre ville de Gonesse, la déserte des bus est modifiée. Face à la colère de certains riverains privés de transports en commun, la municipalité a décidé de rétablir le passage des bus de la ligne 23 dans le centre ville.

Initialement, une déviation provisoire des lignes de bus passant dans les quartiers avait été mise en place à cause de travaux dans la rue de Paris, prévus jusqu’au 15 novembre. « Chacun comprendra que des travaux occasionnent une gêne; mais force est de constater qu’il y a eu une erreur d’appréciation dans la proposition de déviation de la ligne 23 étudiées en concertation avec les sociétés de transport », reconnaît Jean-Pierre Blazy, maire PS de la commune. Et d’jouter : « Il était nécessaire de revoir le tracé de la déviation de la ligne 23 pour assurer une meilleure desserte des quartiers pendant la durée des travaux ».

 

A compter du 1er octobre et pour une durée d’un mois et demi, la déviation de la ligne 23 se fera sur deux liaisons, intégrants les arrêts place Jean Jaurès, Madeleine, et Guy de Maupassant pour assurer une desserte en centre-ville :

 

Gare Villiers-le-Bel/Arnouville/Gonesse – Hôpital de Gonesse – Gare parc des expositions
Gare Villiers-le-Bel/Arnouville/Gonesse – place Jean Jaurès

 

A compter du 15 novembre, la circulation des bus reprendra normalement. Il sera procédé à une évaluation pour étudier la pertinence de cette déviation dans la perspective de la nouvelle phase de travaux prévue en 2016. En effet, à compter de février 2016, cinq mois de chantier supplémentaires seront nécessaires pour achever les travaux rue de Paris : voirie, trottoirs, structures de chaussée, mobilier urbain et éclairage public.

 

Cedric Sabouret satisfait

Le conseiller départemental socialiste Cedric Sabouret, qui avait alerté le maire sur les inquiétudes de certains habitants [voir article] a fait part de sa satisfaction, même s’il regrette de ne pas avoir « été invité à participer à la réunion de travail sur cette question jeudi dernier, malgré [sa]demande en ce sens au député-maire de Gonesse ».

 

S’il « salue la proposition de Transdev de mise en place d’une liaison dédoublée, sous forme de fourche », l’élu précise cependant que celle-ci « dégrade la fréquence des rotations ». Une solution malgré tout « meilleure » que le tracé précédent.