Des mesures ont été prises pour réduire la circulation automobile en Ile-de-France ce lundi, suite à l’épisode de pollution aux particules fines (PM10). Face à la possibilité d’une mise en place de la circulation alternée mardi, Jean-Pierre Enjalbert, maire DLF de Saint-Prix, monte au créneau, pointant l’absence de mesures de restriction du trafic aérien.

avionAtterrissageLe candidat tête de liste DLF Val d’Oise aux prochaines élections régionales, appelle à ne pas oublier le rôle des aéroports franciliens. « Alors que c’est un risque avéré pour la santé des Franciliens, la ministre de l’Environnement et la maire de Paris n’envisagent que des mesures pour lutter contre la pollution automobile. Aucune mesure, en revanche, n’est prise pour limiter le trafic aérien, acteur majeur de la pollution en Ile-de-France », s’agace l’élu, qui assure que « les Aéroports d’Orly et de Roissy-Charles de Gaulle dégagent pourtant une pollution atmosphérique deux fois supérieure à celle du périphérique ».