Laurence Marchand-Taillade, présidente de l’observatoire de la laïcité dans le Val d’Oise, dénonce dans un entretien sur le site du Figaro.fr « l’ambiguïté des élus de la région envers les islamistes ». Cités dans l’interview, Philippe Doucet, l’ancien maire d’Argenteuil et Joël Motyl, conseiller communautaire à l’agglomération de Cergy-Pontoise, qui pointe des « allusions sans fondement. »

 

L.MarchandTaillade« Quand les élus locaux flirtent avec l’islam radical ». Le titre de l’article est sans équivoque. Laurence Marchand-Taillade, présidente de l’observatoire de la laïcité du Val d’Oise, a donné une interview à la journaliste Isabelle Kersimon, journaliste et coauteur du livre « Islamophobie : la contre-enquête ». Un entretien dans lequel elle dénonce « l’ambiguïté des élus de la région envers les islamistes. » La secrétaire national du PRG revient sur le Salon musulman de Pontoise qui a eu lieu en septembre dernier, où une polémique avait éclatée concernant les propos tenus par plusieurs imams invités à s’exprimer à la tribune. « Nous avions organisé une manifestation pour le second jour, le dimanche, à l’heure où intervenait l’imam qui nous semblait le plus dangereux. J’avais alerté la presse. J’avais aussi alerté plusieurs élus locaux qui ont préféré participer, à quelques kilomètres de là, à des fêtes communales. C’est assez révélateur de ce que les politiques, de gauche comme de droite, pensent des questions de sectarisme, de communautarisation. Il y a un réel problème de priorisation des enjeux. L’autre action que nous menons concerne la poursuite des organisateurs de ce salon. En septembre, nous avions dénoncé l’association Barakacity, qui a aussi été perquisitionnée suite aux attentats. Mais aucun élu du Val-d’Oise ne nous avait soutenus dans cette démarche. »

Laurence Marchand-Taillade cite expressément deux élus. Philippe Doucet, l’ancien maire d’Argenteuil, après la diffusion du reportage d’Envoyé spécial sur France 2 consacré aux élus face à la laïcité. Elle dénonce notamment la création d’un Conseil du culte à Argenteuil, « que nous avons fait casser devant le tribunal administratif« , remplacé par un «Conseil du vivre-ensemble». « L’observatoire de la laïcité du Val-d’Oise devait y siéger pour garantir que ce conseil ne se substitue pas aux élus du conseil municipal, précise Laurence Marchand-Taillade, or, nous n’avons jamais été invités« . L’ancien maire d’Argenteuil n’a pu être joint par VOnews. 

La présidente de l’observatoire de la laïcité du Val d’Oise nomme également Joël Motyl, élu à Cergy.  « Joël Motyl, vice-président de la communauté d’agglomération en charge de la jeunesse, a ainsi déclaré le 20 janvier 2015 à la radio RGB qu’il faut gérer la ville via les associations. Encore une fois, on gomme les élus légitimes pour des associations choisies par le cabinet du maire sur des critères princiers, associations qui seront évidemment financées par l’argent public. La société se délite en communautarisation et racialisation des citoyens, sous l’impulsion de tels agissements. » Contacté, elle précise sa pensée. « Tout le monde, y compris l’agglomération de Cergy-Pontoise, est d’accord pour dire aujourd’hui que le Salon musulman du Val d’Oise était un salon salafiste. Il y a des associations salafistes sur l’agglomération, et ça m’étonnerait que Joël Motyl ne soit pas au courant. »

Dans un communiqué, le conseiller communautaire a réagi. « Ces allusions, et accusations déguisées, dont la Présidente de l’Observatoire de la laïcité est coutumière sont évidemment sans fondement, écrit-il. Chacun comprendra que dans le contexte actuel, les campagnes personnelles, sur fond d’amalgame et de confusion sont particulièrement déplacées et dangereuses. Pour ce qui me concerne, j’engage, Mme Marchand-Taillade, à apporter publiquement la preuve de ce qu’elle suggère et que le titre de cet article traduit sans ambiguïté sur ma relation de « flirt » avec l’islam radical. Ces accusations très graves du point de vue de la fonction et du rôle des élus locaux doivent être démontrées et les preuves doivent être apportées. »