La justice a remis en liberté l’homme qui avait ouvert le feu sur le gymnase Pierre de Coubertin la semaine dernière à Argenteuil. De quoi agacer le maire LR de la commune, Georges Mothron, qui dénonce une décision scandaleuse.

Vendredi, l’édile se félicitait pourtant de l’arrestation de l’auteur présumé du coups de feu et appelait la justice « à la plus grande fermeté à l’encontre de l’interpellé », dans un contexte encore marqué par les attentats du 13 novembre dernier. Apprenant la remise en liberté du tireur, le maire ne cache pas sa colère. « Cette décision scandaleuse, pour ne pas dire cet angélisme, est symbolique : les responsables de la justice sont aujourd’hui déconnectés de nos réalités et contribuent à alimenter la colère des Français », s’agace l’élu. Et d’ajouter : « Par ce type de décision, ils démotivent également ceux qui chaque jour agissent, parfois dans des conditions difficiles, en faveur de notre sécurité à tous : les forces de l’ordre. Relâcher quasi systématiquement les délinquants est en effet devenu la norme ».