Les principaux élus et associations de riverains du Val d’Oise contre le projet de fret ferroviaire se sont réunis ce jeudi à Osny, pour décider des actions à mener pour protester. Action judiciaire, manifestation, création d’un comité technique, réunion publique : le plan d’actions est lancé.

Cela pourrait être l’acte fondateur de l’opposition valdoisienne  contre le projet de fret ferroviaire qui relierait le Havre à Paris. Les élus et associations opposés au projet se sont réunis, à la mairie d’Osny, pour décider des actions à mener ce jeudi soir. Ils ont décidé la création d’un comité technique pour coordonner la lutte contre cette modernisation, qui doit faire passer 25 trains de fret chaque jour sur la ligne J.

Parmi les actions au programme : la tenue d’une manifestation à Pontoise le samedi 12 mars en matinée qui partirait de la gare, et l’organisation d’une réunion publique d’information dans le courant du mois d’avril. Ils étudient également la possibilité d’installer des banderoles dans les communes traversées par le projet. Enfin, ils vont mener avec l’aide de l’association des maires du Val d’Oise une action judiciaire pour attaquer le projet.

L’enquête publique doit débuter le 8 mars prochain, pour une durée de 50 jours. Vu l’ampleur du dossier, les élus comptent également demander une prolongation de cette enquête. Exclue de ce dispositif, l’agglomération du Val Parisis, pourtant traversée par le projet, projette également de contester cette exclusion devant les tribunaux. Définitivement, l’opposition du Val d’Oise au projet porté par SNCF réseau monte d’un cran.