Dans l’optique de la primaire de la droite et du centre, qui se déroulera en novembre prochain, Philippe Métézeau, vice président de la fédération valdoisienne du parti Radical et membre de l’UDI, a fait part de sa préférence pour Alain Juppé. Il rêve également d’un retour de Jean-Louis Borloo, fondateur de l’UDI, au gouvernement.

Métézeau 1« Pour moi, ce sera Alain Juppé… et avec Jean Louis Borloo, ce serait encore mieux ! » Le centriste Philippe Métézeau a fait son choix en vue de la grande primaire de la droite et du centre qui verra les militants désigner leur candidat à l’élection présidentielle de 2017. Le conseiller départemental estime qu’Alain Juppé « a l’expérience et la détermination indispensables ». Autre point positif, le candidat a annoncé ne vouloir réaliser qu’un seul mandat s’il est élu président de la République. « Il n’aura pas le souci de sa ré-élection qui paralyserait tant de ses concurrents », se réjouit Philippe Métézeau.

 

Et d’ajouter : « A l’intérieur, notre pays a besoin de reformes, profondes, rapides, sérieuses, courageuses. Au plan international, il a besoin d’être représenté dignement au plus haut niveau. Il doit allier autorité et respect des autres ».

 

S’il apporte un soutien fort à Alain Juppé, Philippe Métézeau ne cache pas son souhait de voir le centre prendre toute son importance dans un futur gouvernement. « Si Alain Juppé désignait comme Premier Ministre ou à un poste clef Jean-Louis Borloo, qui allie parfaitement sa préoccupation de la cohésion sociale, une écologie responsable, une respectabilité internationale, un rassemblement populaire non partisan, ce tandem complémentaire me convaincrait tout a fait », précise-t-il.