Les missions d’un mendiant sont 4 pièces courtes de Daniel Keene : « Un tabouret à trois pieds » et « Je dis je », « Avis aux intéressés » et « La visite », du 15 au 17 avril au Théâtre de l’Usine.

avis intéressés 2 bdSolitaires et attachants, les personnages de Keene posent un regard inquiet sur le monde et questionnent notre identité. D’abord il y a La Fille, Prévert et les baleines, puis Le Père condamné et son fils handicap. Il y a l’Autre et sa fille qui rendent visite à La Mère. Et aussi Tom et Dick qui s’inquiètent d’Harry qui a pris toutes les couvertures. Un monde étrange et poétique teinté d’humour noir.

 

Le Théâtre du Cristal, en association avec le Théâtre Eurydice, présente Les missions d’un mendiant, 4 pièces courtes de Daniel Keene :

« Un tabouret à trois pieds » et « Je dis je » – mise en scène Richard Leteurtre

« Avis aux intéressés » – mise en scène Olivier Couder

« La visite » – mise en scène Olivier Couder et Natacha Mircovich

Avec Peter Bonke, Olivier Couder et les comédiennes du Théâtre du Cristal et du Théâtre Eurydice

 

Les missions d’un mendiant – Prologue

Bienvenue dans ce lieu, cet instant.

C’est le monde que nous créons.

Tout est là.

Ici, il n’y a pas de différence OU il n’y a aucune différence

entre le réel et l’imaginaire.

Dans ce petit lieu, des mots et du silence,

immobilité et mouvement, dedans et dehors.

OU l’immobilité et le mouvement, le dedans et le dehors.

Ce que nous décidons être réel sera réel,

le soleil brillera, la rivière coulera,

les oiseaux chanteront, la nuit tombera.

Dans ce monde que nous créons,

nous sommes liés par les mots

et libérés par les mots.

Dans ce monde que nous créons,

nous sommes ce que nous sommes, mais pas que.

Nous sommes nous-mêmes, mais nous sommes aussi autres.

Nous sommes ce que nous pourrions être,

ce que nous imaginons être,

ce que nous rêvons être.

Bienvenue dans ce lieu, cet instant.

C’est le monde que nous créons.

Tout est là.

Nous sommes là.

 

Pour faire le portrait d’un oiseau

peindre d’abord une cage

avec une porte ouverte

Jacques Prévert