Ce mardi 12 avril, Jean-Pierre Enjalbert, maire DLF de Saint-Prix, a été reçu au ministère de la Santé. Il était accompagné de Patric Kruissel, président de l’Advocnar, association de lutte contre les nuisances aériennes.

avionAtterrissageLes deux hommes ont évoqué l’impact des vols de nuit sur la santé de nombreux habitants survolés. « Nous avons rappelé la gravité des conséquences de la dette de sommeil engendrée par l’accumulation des vols de nuits (un peu plus de 160 vols chaque nuit ) : risque cardio-vasculaire et psychiques, diabète, obésité… », précise Jean-Pierre Enjalbert. L’occasion également de réclamer des mesures pour protéger les riverains survolés par les avions. « Nous avons pu constater le manque manifeste d’action du ministère de la Santé sur ce dossier qui, à l’instar de son représentant à l’ACNUSA, se positionne en retrait des intérêts logistiques et économiques », tacle le maire de Saint-Prix, pour qui il paraît « plus nécessaire que jamais de dénoncer cette inversion des priorités où la santé est traitée de façon tout fait secondaire tandis qu’elle devrait constituer une première priorité ».