Les ventes de logements dopent le budget du département. Les droits de mutation à titre onéreux (DMTO), c’est à dire les taxes que perçoit le Conseil départemental, sur chaque vente d’appartement ou pavillon ont augmenté. De plus de 26%. Une bonne nouvelle pour les finances. Mais pas suffisamment, explique les élus, pour financer les dépenses obligatoires. Comme le RSA, en progression.