La vision du jazz de Guillaume Perret ? Entre tourneries funky et harmonies plus abstraites, entre métal hurlant et souffle dominant, entre impressions d’Afrique rétrofuturiste et déviations post-psychédéliques… Et ainsi de suite… le 11 décembre au Forum de Vauréal.

11 décembre-guillaume_perret_2_c_guillaume_perret_guillaume_saix

 

Avec son groupe Electric Epic, Guillaume Perret avait fait sensation tant auprès de tous les spécialistes que du public… Mais voilà qu’il décide de se dégager de ce miroir flatteur pour effectuer une plongée en solitaire dans l’océan de son imaginaire, seul aux manettes de son saxophone, en se démultipliant. Cette prouesse et ce changement de cap seront accompagnés de la sortie de l’album dont Guillaume Perret nous donnera la primeur, intitulé sobrement Free ! Un titre qui en dit long sur la nature même de son jazz,  de ses convictions musicales, des envies de liberté extrême qui animent ce musicien « mutant » à l’œuvre.

Guillaume Perret, saxophone

 

 

« Guitare, violoncelle, batterie, un mélange de cordes et de rythmes chamaniquement agencé, comme une invitation au voyage, Vidabreve fait fusionner folk rock et world music, classique et flamenco, musique indienne, celte et arabisante…»

Marc Beunon, guitare, Caroline Adamczewski, violoncelle, Stéphane Pauly, batterie