Cette année le Printemps de Neuville aura lieu du 18 au 26 mars au foyer communal. Les invités d’honneur sont Andrée De Frémont, peintre, et Guy Warin, sculpteur.

AffichePN17a3docx_cordlia

Andrée de Frémont

Découvrir la peinture d’Andrée de Frémont, qui se distingue par l’emploi de couleurs fortes, par une grande audace dans l’utilisation de l’espace et en particulier des premiers plans, et par une expression non conformiste, c’est faire une expérience sensorielle forte et marquante.

Née à Paris, Andrée de Frémont est titulaire d’un diplôme d’études supérieures d’arts graphiques et plastiques et a suivi l’atelier d’art monumental de Jacques Brachet. Elle a été exposée dans les grands salons parisiens, où elle a reçu prix et distinctions, avant d’être elle-même l’invitée d’honneur de nombreux salons.

Parallèlement, elle a participé à l’organisation de diverses manifestations artistiques. Elle a également été commissaire d’expositions, notamment au Musée Utrillo-Valadon.

Elle a reçu des commandes pour réaliser des fresques et mosaïques destinées à occuper l’espace public urbain. Quant à ses toiles, elles ont notamment été déclinées en tapisseries par la manufacture Robert Four d’Aubusson (inscrite au Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO) et en cartes par Amnesty International.

Elle est régulièrement exposée dans des galeries en France et à l’étranger, notamment en Californie et à New York.

Ses œuvres sont présentes dans des collections privées en France, Allemagne, Belgique, Suisse, Angleterre, Suède, Finlande, Émirats, Koweït, Japon, États-Unis.

ADFPoser les yeux sur les œuvres d’Andrée de Fremont, c’est, après avoir enlevé les lunettes de la pâle réalité d’un jour de pluie, être tout à coup ébloui par la vive clarté du soleil !

Le point de départ semble toujours un trait, une tâche, lancés sur la surface de la toile, une impulsion, un mouvement subit de possession et de joie de créer… Un examen plus approfondi permet pourtant de distinguer, à travers la première impression d’éclaboussement de teintes pures et d’énergie, la science d’un peintre familier des agencements infinis qu’offrent à l’artiste les représentations graphiques. Une intelligence aiguë, une imagination foisonnante, permettent d’organiser une œuvre en cherchant chaque fois de nouvelles relations entre les lignes et les surfaces. Cette connaissance du dessin et de la mise en page donne un soubassement solide et rationnel à ces élans qui semblent relever exclusivement de la passion et de l’enthousiasme. On découvre des combinaisons inattendues et audacieuses : en diagonales, en étoiles, croisées en verticales et horizontales plus austères ou tourbillonnantes en cercles concentriques. Chaque toile propose au spectateur une façon nouvelle d’interpréter le réel. Peu d’artistes ont su si bien traduire l’enthousiasme et la vivacité de la jeunesse éternellement fougueuse, sous-tendue par la raison et la sagesse du savoir – extrait Plaindoux pour catalogue Musée et presse.

 

 

Photo_GW1Guy Warin

Le mouvement imprimé alliant force, vitesse et grâce, est comme une célébration du corps qui rend hommage, à sa manière, à l’art sculptural grec antique.

Né en 1946 à Montdidier, Guy Warin est sculpteur autodidacte, qui privilégie le travail sur bronze et pierre. Avant de s’atteler à la statuaire, il a reçu une formation dans l’artisanat d’art et a travaillé le modelage en suivant divers ateliers spécialisés dans le moulage et l’ornement décoratif.

Il s’est ensuite orienté vers l’étude de l’anatomie, depuis la sculpture grecque jusqu’à Michel Ange et Rodin.

Guy Warin est forcément inspiré par l’eau, le vent, le mouvement, éléments chargés émotionnellement qui lui parlent et l’interrogent.

Ses thèmes favoris sont le sport et la danse, avec des sujets de prédilection comme les sumos, les derviches tourneurs, les surfeurs…

Occupant l’espace dans des situations aériennes souvent à la limite du déséquilibre, ses sculptures intègrent harmonieusement les sensations de masse et de légèreté. Dans un style atypique, ses personnages parés d’ailettes deviennent mi-hommes mi-poissons, ou bien oiseaux.

Guy Warin  a participé à des ouvrages sur les monuments classés, ainsi qu’à la conception de décors personnalisés dans l’agencement d’appartements.

Il expose dans les grands salons nationaux et Parisiens, notamment aux Artistes Français où il est sociétaire.