Traversé par près de 12 700 véhicules par jour, le centre-ville de la Chapelle-en-Vexin, coupé par la RD14 devrait être contourné par le nord de la commune en 2022. Le projet de déviation vient d’être relancé par le Conseil départemental. Mais le tracé proposé ne satisfait pas entièrement les habitants et la ville.

C’est un projet âgé de plus de 40 ans qui refait surface : la déviation de la Chapelle-en-Vexin. La commune de 331 habitants, située sur la route départementale 14 qui relie Cergy-Pontoise à Rouen, constitue le seul tronçon val d’oisien non aménagé en 2×2 voies sur cette route. Selon un comptage mené en 2017, chaque jour 12 700 véhicules passent par cet axe dont 10 % de poids lourds. Une situation qui par le passé a entraîné de nombreux accidents. Entre 2007 et 2011, onze personnes ont perdu la vie sur cet axe.

Contournement en 2×1 voie

Pour réduire le risque d’accident et les nuisances sonores, un contournement de la commune est réclamé depuis des années par les habitants et les élus. Après une proposition de déviation en 2×2 voies en 2013, finalement mise en suspend faute de moyens, le Conseil départemental vient d’acter le lancement d’une concertation publique avec un nouveau tracé. Celui-ci prévoit le contournement de la Chapelle-en-Vexin par le nord, grâce à une 2×1 voie limitée à 80 km/h.

Le Conseil départemental souhaite voir les travaux débuter au second semestre 2020, pour une mise en service en 2022. Le coût de l’opération s’élèverait à 8M€ avec 70% du financement assuré par le département, le reste par la région Île-de-France dans le cadre du plan anti-bouchons. « C’est grâce à l’aide de la région et les bonnes relations que nous avons que nous pouvons lancer ce projet », se félicite Marie-Christine Cavecchi, présidente (LR-UVO) du Conseil départemental du Val d’Oise.

 

Tracé RD14 La Chapelle en Vexin

En jaune, le tracé proposé pour la déviation de la route départementale 14 à La Chapelle-en-Vexin.

Un tracé « trop proche du centre-ville »

deviation-chapelle-vexin-2

Plus de 1000 poids lourds traversent la commune tous les jours.

Du côté de la ville, cette nouvelle mouture de la déviation suscite un accueil mitigé. « On est bien sûr satisfait que ce projet soit relancé, mais quand on voit le tracé qui est proposé, on ne peut qu’être déçu », réagit Gaël Pillon, maire (SE) de la ville. Causes de sa déception, un tracé jugé « trop proche du centre-ville » et l’emplacement proposé pour l’accès au contournement. « Si le rond-point se trouve entre le cimetière et le centre-ville ça va être problématique car il y a beaucoup de personnes qui s’y rendent tous les jours », argue le maire de la ville.

Un sentiment partagé par l’association Ensemble pour la déviation. « C’est une chance de voir ce projet relancé » se réjouit Sylvie Jodart présidente de l’association, « mais ce n’est pas satisfaisant parce qu’il faut que le tracé soit plus éloigné des habitations », ajoute-t-elle.

« On sait que la municipalité souhaite une variante […] ça sera discuté dans le cadre de l’enquête publique », souhaite rassurer Yannick Boëdec, conseiller départemental (LR-UVO) délégué aux routes.

La concertation publique de ce projet de déviation doit se tenir entre le 14 mai et le 16 juin prochain.