Les épreuves du baccalauréat ont débuté ce lundi matin avec la traditionnelle épreuve de philosophie. Cette année, ils sont précisément 16 808 candidats dans le Val-d’Oise, toutes filières confondues.

L’examen dure six jours et débute, cette fois-ci, un lundi. Dans le Val-d’Oise, ce sont 8 866 lycéens inscrits pour la filière générale (ES, L, S), 3 617 pour la filière technologique et 4 325 pour la filière professionnelle qui tenteront de décrocher le fameux sésame pour entrer dans l’enseignement supérieur. L’année dernière, le taux de réussite dans le département s’élevait à 86,7% soit une diminution de 0,6 point par rapport à 2016.

 

Première étape de ce marathon, la redoutée épreuve de philosophie. Les quelques 13 000 terminales des filières générales et technologiques ont planché dès 8h, ce lundi matin, et jusqu’à 12h sur des sujets tels que « La culture nous rend-elle plus humain ? », « Toute vérité est-elle définitive? », « Le désir est-il la marque de notre imperfection ? » ou encore « L’expérience peut-elle être trompeuse ? ».

 

Les résultats du bac seront dévoilés à partir de vendredi 6 juillet. Les élèves qui obtiendront une note comprise entre 8 et 10 sur 20 passeront l’oral de rattrapages jusqu’au mercredi 11 juillet 2018 inclus.

 

Parcoursup, une autre source de stress

Alors que 78,5% des candidats inscrits sur la plateforme Parcoursup (ex-APB) ont reçu au moins une proposition d’admission (42,5% d’entre eux en ont déjà accepté une), ils sont encore 134 950 sur listes d’attente, selon les chiffres du Ministère de l’Enseignement supérieur. Pour les 22 356 n’ayant reçu que des réponses négatives, des commissions rectorales doivent se réunir afin de leur présenter des propositions s’approchant le plus de leur projet initial.

 

Interrogée sur Public Sénat, vendredi 15 juin, la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal se veut rassurante : « Il faut se rendre compte que 15% des places ne sont pas sur Parcoursup. Aujourd’hui vont tomber les résultats des concours d’infirmiers et la semaine prochaine ceux des IEP, ce qui signifie que des places seront libérées ».