Treize élus de la majorité LR de Montmorency condamnent les propos de Michèle Berthy (LR), tenus lors d’un mariage qui a eu lieu le 15 septembre dernier. Ces derniers évoquent « un climat de déception ». De son côté, le cabinet du maire réfute toute « fragilité » au sein de la majorité.

« C’est du n’importe quoi pour un mariage qui va durer trois ans », voilà les mots que Michèle Berthy a laissé s’échapper lors d’un mariage qui s’est déroulé le 15 septembre dernier. La maire LR n’officiait pas mais était présente pour faire visiter la mairie dans le cadre des journées européennes du patrimoine. Et c’est au moment où un flashmob devait avoir lieu que l’édile a eu ces propos. Deux jours après, les mariés ont souhaité partager leur mécontentement sur les réseaux sociaux suscitant de nombreuses réactions.

 

Sur la même page Facebook, Michèle Berthy s’est excusée en expliquant « que [s]es mots [avaient]dépassé [sa]pensée ».

 

 

« Son comportement n’est plus en adéquation avec l’image du 1er magistrat de la ville », Thierry Olivier, 2e adjoint

Cette phrase a été perçue « comme la goutte d’eau de trop » par une partie de la majorité, selon Thierry Olivier, deuxième adjoint délégué aux finances. Dans un communiqué de presse, ce dernier dénonce conjointement avec douze autres élus sur 24 au total (hors élus d’opposition), les propos « inadmissibles » de Madame le maire « qui portent atteinte à l’image de notre ville et de l’ensemble des élus (…). » « Tout en prenant acte des regrets exprimés par Madame le maire, nous ne pouvons excuser un tel dérapage », ajoutent d’une même voix ces quatre adjoints et neuf conseillers municipaux qui se désolidarisent de l’édile.

 

Mais les raisons de ce soulèvement apparaissent comme bien plus profondes. Thierry Olivier évoque un « climat de déception qui dure depuis plusieurs mois ». A travers ce communiqué, les élus dénoncent surtout « le comportement » de Michèle Berthy, « son manque d’empathie et ses agissements à l’égard des élus », explique l’adjoint au maire. « La maire ne traite plus avec les élus mais directement avec les services (…) Son comportement n’est plus en adéquation avec nos attentes et l’image que nous avons du 1er magistrat de la ville », explique le 2e adjoint qui affirme que d’autres élus non signataires du communiqué partagent le même avis. « Toutes les options sont ouvertes » conclut l’élu qui attend de voir la tournure que va prendre sa rencontre avec Michèle Berthy prévue cette semaine.

« Elle regrette profondément »

De son côté, le cabinet du maire affirme que cet épisode « ne change en rien la détermination de Madame le maire » et réfute toute « fragilité » au sein de la majorité. « Nous sommes à 18 mois d’une échéance municipale, dans certaines villes, les rangs de la majorité commencent à s’agiter », souligne-t-on néanmoins. Pour tenter de mettre un point final à cet épisode que « regrette profondément Madame le maire », un bouquet de fleurs a été envoyé aux jeunes mariés.