À l’occasion de l’événement « Goûtez le Vexin » qui se déroulera jusqu’au 27 octobre, nous vous invitons à la découverte des produits du terroir que nous offre l’arrière-pays du Val-d’Oise. Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici quelques pistes pour vous concocter un menu spécial « 100% Made in Vexin ». Par Fannie Joëts

dossier-mag-goutez-vexin

Savez-vous que notre région regorge d’une telle variété de mets alimentaires qu’il est possible de mitonner un repas complet, de l’apéritif au dessert, en n’utilisant rien que des produits locaux ? Délices sucrés ou salés, primés ou originaux, les spécialités vexinoises ne manquent pas quand il s’agit de manger sain et savoureux.

 

Un apéro médaillé

Tous les gastronomes avisés seront d’accord sur un point, on ne commence pas un savoureux repas sans passer par la case apéro ! Synonyme de convivialité, il est donc un breuvage incontournable que nous ne pouvions citer : la fameuse Bière du Vexin.

 

Ferme Brasserie du VexinQu’elles soient blondes, blanches ou ambrées, les bières de la Ferme Brasserie du Vexin à Théméricourt ont toutes été primées. De bronze, d’argent ou d’or, depuis 2003 les médailles au Concours Général Agricole se succèdent et c’est « La véliocasse», star de la brasserie, qui remporte la palme. En 2014 et 2016, elle décroche le titre de « Meilleure bière au miel du monde » . Une bière à l’appellation emblématique puisque « Les Véliocasses » étaient un peuple de Gaulois et de Belges qui ont laissé leur nom au pays du Vexin. À l’instar des célèbres bières belges, la gamme de cette brasserie familiale se décline aussi à travers des bières de saisons. Une petite nouvelle devrait bientôt compléter ce panel à la mi-novembre : une brune cette fois-ci. Avis aux amateurs !

 

FermedesVallees

 

Les enfants et les personnes qui ne boivent pas d’alcool ne seront pas en reste pour autant, car le rayon des softs est tout aussi plaisant. La Ferme Brasserie du Vexin vous invite notamment à trinquer avec une limonade d’antan et un soda au cola produit dans leurs cuves, sans aspartame ni caféine. Les différents vergers avoisinants, comme ceux d’Hardeville à Nucourt ou la Ferme des Vallées à Auvers-sur-Oise, vous proposent quant à eux toute sorte de pur jus : pomme-cerise, pomme-poire, pomme-fraise, mais aussi des pétillants de pomme et même des sirops, idéaux pour le kir des parents ou le diabolo des enfants. À l’apéritif, il y aura des bulles et des arômes pour tout le monde !

 

Des volailles très bien élevées

Une fois la soif de nos invités assouvie, place à quelques mises en bouches. Découpez de belles tranches de pain confectionné avec la farine des Moulins de Chars et sortez les tartinades. Rillettes de poulet, terrine normande, foie gras de canard… la volaille du Vexin se décline sous toutes ses formes à la Ferme des Vallées d’Auvers-sur-Oise.

 

Pourtant, cette exploitation, implantée depuis les années 50, ne cultivait au départ que des céréales et des fruits typiquement franciliens. C’est à partir des années 70 que la famille Brard a commencé à y développer l’élevage de volailles. Aujourd’hui, les poules, poulets, pintades, canards et oies y vivent en plein air et se nourrissent en partie des céréales produites sur la ferme. Le laboratoire de transformation qui procède à l’abattage, la découpe et le conditionnement, est également situé au sein de l’établissement, ce qui leur permet de maîtriser la chaîne de production dans sa quasi-totalité. Un gage de qualité reconnu et récompensé puisque la ferme a notamment décroché la médaille d’argent de la foire gastronomique d’Égreville.

 

Parmi les autres produits mis en avant, on retrouve, entre autres, des escalopes milanaises de dinde, du magret de canard, des cordons bleu maison, mais aussi des paupiettes, du rôti ou des saucisses de volaille. Une diversité qui ne devrait pas manquer de titiller vos inspirations pour le plat principal.

 

Des producteurs au goût du jour

 

distrib ferme des valleesNon contente de proposer des produits de qualité, la Ferme des Vallées fait également partie de ces producteurs locaux qui ont su saisir les nouvelles technologies et le numérique pour se décloisonner et aller à la rencontre des clients. Depuis 2013, on peut ainsi faire ses courses sur leur site internet et récupérer sa commande 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, dans l’un des 130 casiers réfrigérés ou ventilés de leur distributeur automatique.

D’ailleurs, pour faire d’une pierre deux coups, pourquoi ne pas s’arrêter en chemin au distributeur automatique de lait de la ferme d’Haravilliers ? Chaque semaine, le lait cru y est disponible en vente directe pendant 24 heures en continu, le mardi et le vendredi à partir de 16 heures. Vous n’avez qu’à vous y rendre avec vos bouteilles et le tour est joué. Des solutions ludiques et pratiques qui ont de quoi sérieusement motiver les locavores qui sommeillent en nous.

 

Du champ à l’assiette

Concernant l’accompagnement de votre plat, vous aurez l’embarras du choix. Les nombreux maraîchers présents dans le secteur proposent de l’ultrafrais et là encore, la plupart ont un système de drive ou d’abonnement au panier. Vous pourrez, à cette occasion, goûter des variétés nées dans le département comme le chou de Pontoise ou encore l’asperge d’Argenteuil. Des variétés anciennes et caractéristiques que le producteur Laurent Bérrurier livre même jusqu’à la table de l’Élysée.

 

Sur l’exploitation « Les plaisirs du jardin » et au Hameau de Cergy avec la famille Bourven, les légumes sont cultivés en agriculture biologique. La Rivoise à Cergy, Collas père et fils à Hérouville et Coisnon à Livilliers, ont choisi quant à eux une agriculture raisonnée et naturelle. Du champ à l’assiette, végétariens comme carnivores n’auront pas l’occasion de faire la fine bouche. Ajouter à cela quelques petits champignons de paris en provenance de la Champignonnière de la Marianne à Méry-sur-Oise et des lentilles de la ferme de la Distillerie, et vous voilà avec une assiette à la fois goûteuse et équilibrée.

 

ferme-chauvry4C’est l’heure du plateau de fromages ! L’incontournable chèvre de Chauvry est évidemment de rigueur. Nourris avec les céréales de sa propre exploitation, les 180 chèvres alpines d’Hugues Ribiolet sont traient deux fois par jour. Leur lait est ensuite transformé en fromage moins de 24 heures après la traite. Faisselles, bûches ou crottins, à chacun ses préférences, mais si vous souhaitez déguster un produit d’exception médaillé de bronze, choisissez la bûche cendrée !

 

Des condiments détonants

 

HuilerieAvernoiseAccompagner le fromage d’une petite salade verte est toujours bienvenu. Mais cette fois-ci, vous pourriez bien surprendre vos convives avec un assaisonnement étonnant. Direction l’huilerie Avernoise à Avernes. Depuis 1750, la famille Duval y exploite 210 hectares. Leurs huiles sont issues d’une première pression à froid afin d’obtenir une huile vierge qui n’a subi aucun traitement chimique ni opération de raffinage. Fruit de cette démarche de qualité, leurs huiles ont été, elles aussi, souvent primées, comme en 2009 et en 2011 où l’huile de colza et celle de sésame grillé ont ainsi étés élues « Gourmet d’Or » lors du Concours AVPA, récompensant les produits des cultures d’exception. D’autres variantes plus originales sont également à découvrir comme l’huile de colza grillé, d’œillette, de nigelle de Damas, de cameline ou encore de pépin de courge. Des saveurs inédites que vous pourriez d’ailleurs savamment marier à la moutarde du Vexin pour corser ou parfumer votre vinaigrette.

 

Eh oui, car le Vexin a également sa moutarde attitrée. Produite en agriculture raisonnée à partir d‘une variété de graines anciennes et rustiques, elle est écrasée à la meule de pierre à la Ferme de la Distillerie à Gouzangrez. Leur technique artisanale permet de ne pas faire monter en température la moutarde et ainsi de la laisser vieillir en cave pour qu’elle puisse se bonifier avec le temps.

Différents parfums sont à découvrir : tomate-basilic, quatre fruits rouges, ail et persil, arôme naturel de noix, mais aussi des moutardes plus inédites comme celles à l’alcool de poire William, au champagne et à l’absinthe. Quand il s’agit de varier les plaisirs, la famille Delacour ne manque pas d’imagination.

 

Douceur vexinoise

Après un tel festin, vos convives seront sans doute repus. Ceci dit, il reste toujours un peu de place pour finir sur une note sucrée. Alors pourquoi ne pas vous frotter à la pâtisserie !

Pour réaliser votre pâte à gâteau, il ne sera pas difficile de vous procurer les matières premières de base. La Ferme de la distillerie à Gouzangrez, l’huilerie Avernoise ou la Ferme des Sablons à Génicourt, vous propose leurs propres farines. Vous trouverez du lait frais à la ferme Bellay à Epiais-Rhus et à la Ferme de Launay à Nesles-la-Vallée. Pour les œufs, la ferme des vallées vous propose carrément de devenir le parrain d’une poule ! Pour la somme de 22 €, vous recevrez ainsi 14 boites de 6 œufs tout au long de l’année et pourrez même, au terme du parrainage, adopter votre poule pour la modique somme de 3 €.

 

LesVergersdHardeville8Dès le début de l’automne, les traditionnelles tartes aux pommes ou fondants aux poires seront incontournables. Les vergers environnants comme ceux d’Ableiges ou d’Hardeville à Nucourt proposent pas moins d’une quinzaine de variétés. Puis au printemps, pourquoi ne pas se laisser tenter par un dessert à base de fraises en vous procurant celles de Cléry-en-Vexin à la ferme du Marronnier ?

Pour une touche d’originalité, remplacer le sucre par du miel pourrait bien faire la différence. Les ruchers du Vexin à Wy-dit-Joli-Village ou ceux du Domaine des Trois Gouttes à Marines vous proposent de nombreuses saveurs. Miels d’aubépine, d’acacia, de tilleul, de forêt, de châtaignier, des fleurs des coteaux ou encore d’arbres fruitiers, laissez parler vos envies !

 

Nous voilà donc en fin de repas et pour accompagner le café ou le thé, vous pouvez compter sur la chocolaterie de Seraincourt. Langue de chat, ganache aux quatre épices, au piment d’Espelette, au gingembre ou encore au Cointreau, « La Boite à chocolat » de Robert Zwickert ne manque pas de « peps » pour clore ce menu vexinois.

 

À présent que vous connaissez les bonnes adresses, il ne vous reste plus qu’à vous rendre sur place et à remplir vos cabas !

 

Goûtez le Vexin tout au long du mois d’octobre

 

Balades gourmandes, ateliers culinaires ou encore rallye des producteurs, les occasions de ravir vos papilles ce mois-ci seront multiples. Les différentes animations proposées par l’événement « Goûtez le Vexin » se dérouleront jusqu’au 27 octobre. À vos agendas !

 

  • Visites d’exploitations agricoles

Participez aux traditionnelles journées portes ouvertes chez les producteurs pour découvrir les activités de la ferme, assister à des visites et des démonstrations des savoir-faire agricoles et, bien sûr, profiter de dégustations et vente de produits locaux. Les exploitations qui ouvrent leurs portes en ce mois d’octobre bénéficient de la Marque « Valeurs Parc naturel régional ». Cette marque est attribuée à des pommes, des jus de fruits, de la bière, de l’huile (colza, tournesol et cameline), de la farine de céréales, des lentilles et de la viande bovine.

Les Vergers d’Hardeville à Nucourt – Samedi 6 octobre
L’huilerie avernoise à Avernes – Tous les mercredis et le dimanche 7 octobre
La Ferme brasserie du Vexin à Théméricourt – Tous les samedis et dimanches

 

  • Balades gourmandes

Les balades gourmandes sont l’occasion d’allier randonnée accompagnée, découverte du territoire et rencontres avec les agriculteurs.

Tarif : 5 €
Sorties sur réservation auprès de chaque guide

Sur la piste des abeilles à Valmondois
Samedi 6 octobre – Par Michel Saintoul : 06 84 90 04 97

Entre champs et vergers à Saint-Clair-sur-Epte
Dimanche 7 octobre – Par Julien Masson : 06 81 09 49 82

L’automne des empoisonneuses à Nucourt
Samedi 13 octobre – Par Laure Hache : 06 88 40 57 09

Agriculture ancienne et vignobles à Auvers-sur-Oise
Samedi 13 octobre – Par Michel Saintoul : 06 84 90 04 97

Goûtez l’automne dans la nature à Nucourt
Dimanche 14 octobre – Par Laure Hache : 06 88 40 57 09

  • Ateliers culinaires

Apprenez astuces et coups de main à l’occasion de deux ateliers culinaires qui vous mèneront de la nature à la cuisine.

Cuisiner les plantes sauvages comestibles

Les plantes sauvages, communément appelées « mauvaises herbes » ou « herbes indésirables », ont été chassées de nos villes et de nos jardins durant de longues décennies. Cependant, nous avons oublié qu’elles possédaient de nombreuses vertus médicinales, culinaires, aromatiques… bien connues de nos ancêtres. Apprenez à les repérer et à les cuisiner à l’aide de recettes à la portée de tous.
Dimanche 14 octobre à Théméricourt
De 10h à 17h – Tarif : 25 € – Gratuit pour les enfants
Réservation : Luce Causse – 01 34 66 13 55 / 06 74 79 61 76 mll.causse@gmail.com

Transformation du miel aux Ruchers du Vexin

Après une présentation de son activité d’apiculteur, Stéphane Jourdain vous propose des ateliers de transformation du miel en nougat et en bonbons à découvrir en famille.
Les samedis 6, 13 et 20 octobre et les dimanches 14 et 21 octobre aux Ruchers du Vexin à Wy-dit-Joli-Village
De 14h à 16h et de 16h à 18h – Gratuit
Réservation : Stéphane Jourdain – 06 33 21 00 99

Rallye des producteurs

Enfourchez votre vélo pour une nouvelle édition du Rallye des producteurs du Vexin français. Guidé par le Comité départemental de cyclotourisme du Val d’Oise, rendez-vous de ferme en ferme en traversant les paysages et les villages vexinois. Au départ de la Maison du Parc à Théméricourt, direction : la Ferme Roz à Tessancourt-sur-Aubette (ferme pédagogique avec production de miel) ; la Champignonnière des Carrières à Evecquemont ; l’Artisan du Chocolat à Evecquemont ; la Ferme du Colimaçon à Oinville-sur-Montcient (escargots) ; la boîte à chocolat à Seraincourt ; l’Huilerie avernoise (huiles et farine) ; la Ferme brasserie du Vexin à Théméricourt. L’accueil se fera à partir de 9h15 avec un petit-déjeuner aux couleurs locales. Les départs encadrés pour les deux parcours de 30 km et 40 km se feront à 9h30 et 10h. Vous aurez la possibilité d’obtenir une feuille de route pour des départs en autonomie. Et, cerise sur le gâteau, la possibilité d’acheter des produits locaux dans les fermes, car le transport de vos achats est assuré.

Dimanche 7 octobre
Possibilité de réserver des vélos sur le site bikool.fr (choisir le point de location Paris / Théméricourt – PNR du Vexin français) – sous réserve de disponibilité

La semaine du Goût du 8 au 14 octobre

A l’occasion de la semaine du Goût, huit restaurants du Vexin français vous proposent un menu à base de produits locaux. Découvrez ces produits travaillés par des chefs, de quoi vous régaler et vous donner des idées.

> L’Atelier Gourmand à Auvers-sur-Oise – 01 75 81 24 02

> L’Auberge Ravoux à Auvers-sur-Oise – 01 30 36 60 60

> Le Saint-Pierre à Condécourt – 01 34 42 85 28

> La Pétille* à Magny-en-Vexin – 01 34 67 27 58

> La Quincaillerie à Nesles-la-Vallée – 01 30 28 14 65

> Le Clos du Pétillon* à Théméricourt – 01 30 39 76 38

> La Sucrerie* à Us – 01 34 66 01 31

> Aux vins temps* à Vétheuil – 01 34 78 14 23

Visite et ciné-débat à la bergerie de Villarceaux

Cette exploitation de 370 hectares vouée aux grandes cultures et à l’élevage ovin et bovin vous propose une visite de l’atelier de transformation de céréales en farine et de farine en pain grâce au fournil. Un apéritif vous sera offert puis, à 19h, place à la projection du film d’Honorine Perino, Cultivons la terre. La projection sera suivie d’un buffet bio.

 

En prenant comme fil directeur la présentation des OGM agricoles actuellement sur le marché, ce film est un foisonnement de propositions alternatives, concrètes et opérationnelles, dans lesquelles chaque agriculteur peut se reconnaître. Ce sont des pratiques agricoles améliorées par la recherche scientifique, ou des innovations faites par des agriculteurs dans leurs champs. La lutte biologique, la sélection participative,
le respect de la vie des sols, l’autonomie alimentaire des élevages, les circuits courts de commercialisation, sont autant de stratégie d’avenir.

Vendredi 5 octobre à partir de 17h
Inscriptions et prépaiements jusqu’au 1er octobre
D’autres sessions sont prévues les mois suivants
Informations : 01 34 67 08 80 – contact@bergerie-villarceaux.org – Tarif : 12 €