Lors du dernier conseil municipal, quatre élus dont l’ancien maire de Cergy et président de l’agglomération de Cergy-Pontoise, Dominique Lefebvre, ont été exclus de la majorité municipale de gauche. Une décision prise par Jean-Paul Jeandon qui survient après des mois de tensions avec son prédécesseur.

La rupture semblait inéluctable. Lors du dernier conseil municipal de Cergy qui s’est tenu le 23 novembre dernier, les trois conseillers municipaux, Dominique Lefebvre, député ex socialiste désormais DVG et président de l’agglomération de Cergy-Pontoise, son fidèle lieutenant Joël Motyl, Bruno Stay ainsi que Cécile Escobar, adjointe en charge du commerce et de la vie économique, se sont vus retirer leurs délégations et indemnités.

 

« Une opposition lointaine », Jean-Paul Jeandon

Les quatre élus avaient déjà pris leur distance avec la majorité cergyssoisse en constituant leur groupe « Cergy plurielle ». « Ce n’est pas la constitution du groupe qui m’a conduit à prendre cette décision difficile. Au sein de la majorité municipale, il y a un groupe PC/Front de Gauche, un groupe des verts, je travaille bien avec eux, ils ne critiquent pas la politique menée par l’ensemble du groupe majoritaire », se justifie Jean-Paul Jeandon.

 

« Cette opposition ne se limite pas à 2018. Elle est plus lointaine. Les quatre élus n’ont pas voté le budget primitif de la ville en 2016. Dominique Lefebvre n’a pas voté celui en 2018, de même que sur la contractualisation », a détaillé Jean Paul Jeandon, lors du conseil municipal. Pour l’édile, cette opposition menée par celui qui lui a cédé son fauteuil de maire en 2013 par anticipation de la loi sur le non cumul des mandats, remonte à 2014, au lendemain des élections municipales. De son côté, Dominique Lefebvre a évoqué « l’échec d’une transmission politique » que Jean-Paul Jeandon « n’a pas su exercer ».

 

« Je ferai en sorte qu’une nouvelle génération prenne la tête de la ville en 2020 », Dominique Lefebvre

La rupture s’officialise près d’un an et demi avant les prochaines élections municipales. Elle préfigure donc une bataille à gauche entre les deux hommes pour garder ou reconquérir les clefs de la ville de Cergy.

 

Jean-Paul Jeandon ne cache en effet pas son intention de se représenter. « J’ai toujours dit que je m’arrêterai à deux mandats. Je proposerai une liste de rassemblement de gauche, écologique et citoyenne », affirme-t-il.

 

De son côté, Dominique Lefebvre ambitionne de rester à la tête de l’agglomération de Cergy-Pontoise. Pour y parvenir, il n’a d’autre choix que de remporter les prochaines élections municipales, mais pas en tant que tête de liste assure l’ancien maire de Cergy. « Je serai à la place à laquelle on me demandera d’être. Je ferai en sorte qu’une nouvelle génération prenne la tête de la ville », promet Dominique Lefebvre. « Le débat de 2020, ce sera d’abord un débat de renouvellement, le débat ne sera pas entre vous et moi mais sera entre vous et ces nouvelles générations. (…) moi j’ai été élu maire à 40 ans, je pense qu’à 40 ans on est en âge de diriger la ville et c’est ça l’avenir », a t-il prévenu lors de la séance.