Entre les mois d’octobre et décembre, le chômage dans le département a diminué de 0,7% par rapport au trimestre précédent comptabilisant 104 890 demandeurs d’emploi, selon les statistiques publiés ce vendredi par Pôle emploi. Un chiffre proche mais en deçà de la moyenne en Île-de-France qui s’élève à – 0,9%.

La fin d’année 2018 marque un léger recul du chômage dans le Val-d’Oise (-0,7%) avec 710 demandeurs d’emploi de moins. Cette baisse intervient après deux trimestres successifs de hausse (+0,9% au deuxième trimestre et +0,3% au troisième trimestre). Le nombre de demandeurs d’emplois de catégorie A, B et C s’établit ainsi à 104 890 au quatrième trimestre 2018.

 

Le département enregistre l’une des baisses les moins importantes de l’Île-de-France avec la Seine-Saint-Denis (-0,6%) et les Hauts-de-Seine (-0,4%). Ramenée sur un an, la diminution du chômage chute sans surprise à – 0,1% et place en revanche le Val-d’Oise parmi les trois départements franciliens qui enregistrent une baisse annuelle du chômage (Val-de-Marne avec -0,8% et Paris avec -0,7%).

 

La catégorie C fait exception

Cette baisse n’est pas effective dans toutes les catégories. Dans le détail, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A, c’est-à-dire les personnes tenues d’être en recherche active d’emploi, chute de 1% pour atteindre 71 670. Cette baisse est quasiment identique sur un an (- 0,9%). La catégorie B (demandeurs exerçant une activité réduite courte), diminue également de 3% sur le dernier trimestre de l’année 2018 et de -1,9% sur un an. En revanche, la catégorie C (demandeurs exerçant une activité réduite longue), elle, repart à la hausse avec +1,7% et compte 22 180 personnes. Sur un an, la hausse grimpe à 3,6%.

 

Le chômage des plus de 50 ans toujours en hausse

Si hommes et femmes bénéficient de la même baisse sur le dernier trimestre 2018 (-0,7%), tout comme les catégories A, B et C, les classes d’âges ne bénéficient pas toutes du recul du nombre de demandeurs d’emploi. La légère amélioration du chômage profite avant tout aux moins de 25 ans (catégories A, B, C) qui enregistrent la diminution la plus importante avec -4,6%, une baisse équivalente sur un an (-4,5%). Le nombre de chômeurs entre 25 et 49 ans, qui s’élève à 66 760, descend de – 0,3% sur un trimestre et sur un an. En revanche, les plus de 50 ans restent les plus touchés. Leur nombre est une nouvelle fois en hausse de 0,2% pour atteindre 26 570. La progression sur une année atteint 2,3%.