21 équipements sportifs du Val-d’Oise, répartis sur 17 communes, vont être proposés aux comités nationaux olympiques et paralympiques pour y établir leur base d’entraînement dans le cadre des Jeux de Paris 2024.

Moins de quatre ans avant les épreuves, la compétition se prépare. À l’instar des États-Unis qui ont déjà fait le choix de s’entraîner au centre départemental de formation et d’animation sportives (CDFAS) d’Eaubonne, d’autres nations pourraient faire le choix du département. Et pour cause, le comité d’organisation des Jeux olympiques a dévoilé la liste des équipements qui seront proposés aux 206 comités nationaux olympiques et 182 comités nationaux paralympiques lors de Jeux de Tokyo en 2021.

 

Sur les 620 sites retenus au niveau national, 21  sont val-d’oisiens. « Grosso modo, ce sont ceux que nous avions identifiés et visités, donc il y a de quoi être contents ! », réagit Marie-Evelyne Christine, vice-présidente du conseil départemental déléguée au sport, qui avait entrepris une démarche de recensement des équipements départementaux en vue d’en faire une « base arrière » des Jeux de Paris.

 

Une base arrière pour une vingtaine de disciplines olympiques

L’escrime à Saint-Gratien, l’Isle-Adam ou encore de Beaumont-sur-Oise ou encore la boxe à Taverny en passant par le tennis à Argenteuil, une large variété de disciplines olympiques sont représentées dans cette sélection. « Presque toutes les disciplines vont avoir une possibilité de point d’ancrage justement dans ces centres de préparation aux Jeux », estime Marie-Evelyne Christin. Outre la vingtaine de disciplines olympiques présentes dans la sélection, une quinzaine de disciplines paralympiques sont également représentées.

 

Quant aux chances de les voir définitivement retenus, l’élue se dit confiante. « Le Val-d’Oise a quand même la chance d’être juste à côté de la Seine-Saint-Denis, où des autres endroits où vont se tenir des épreuves, et puis en plus nous ne sommes pas loin de l’aéroport. On jouit d’une proximité avec les liaisons internationales et avec le futur emplacement du village des JO [à Saint-Ouen et l’Île-Saint-Denis, ndlr] ». D’autant que « toutes les délégations n’ont pas les mêmes moyens, les mêmes nombres d’athlètes, c’est très disparate. Je pense que tous les sites qui ont été retenus pourront accueillir une délégation, sans soucis », ajoute cette dernière.

 

Des sites encore travaux ou en projet

Mais parmi les sites labellisés, certains ne sont pas complètement, voire pas du tout sortis de terre.  À Cergy, la piscine du grand centre fait actuellement l’objet d’un chantier de construction d’un bassin nordique. D’une longueur de 50m et doté de 8 lignes de natation, il doit entrer en service courant janvier 2021.

 

Dans le Val-Parisis, le bassin Olympique porté par l’agglomération sur les communes de Taverny et Saint-Leu-la-Forêt n’a pas encore émergé. Son permis de construire doit être déposé prochainement fait savoir l’agglomération. La livraison, elle, est attendue pour mai 2023, soit tout juste un an avant le début des épreuves officielles. D’une longueur de 50 m, il disposera de dix couloirs et pourra accueillir quatre disciplines : le water-polo, la natation olympique, la natation paralympique et la natation artistique.

 

La liste complète des villes et disciplines sur le Val-d’Oise ci-dessous.

  • Argenteuil : boccia, gymnastique artistique, gymnastique rythmique et handball, tennis et tennis fauteuil.
  • Cergy : handball, Canoë-kayak slalom, natation olympique, natation paralympique
  • Deuil-la-Barre : goalball, gymnastique artistique et gymnastique rythmique
  • Eaubonne : goalball, Handball, athlétisme olympique, athlétisme paralympique, badminton olympique, badminton paralympique, basketball  et basketball fauteuil, boccia, boxe, escrime, escrime fauteuil, football, goalball, gymnastique artistique et gymnastique rythmique, handball, judo olympique, judo paralympique, rugby fauteuil, tennis de table olympique, tennis de table paralympique, trampoline, volleyball et volleyball assis.
  • Franconville : baskeball, baskeball fauteuil, gymnastique artistique et trampoline
  • Herblay-sur-Seine : judo olympique
  • Fontenay-en-Parisis : saut d’obstacle
  • Saint-Leu-la-Forêt : football, natation artistique, natation olympique, natation paralympique, water-polo
  • Beaumont-sur-Oise : escrime
  • Montmorency : judo olympique, judo paralympique, taekwondo olympique, trampoline
  • Pontoise : tennis de table olympique, tennis de table paralympique, athlétisme olympique, athlétisme paralympique
  • Saint-Ouen-l’Aumône : beach volleyball 
  • Saint-Gratien : escrime
  • L’Isle-Adam : escrime
  • Taverny : boxe, natation artistique, natation olympique, natation paralympique, water-polo
  • Sarcelles : athlétisme olympique, natation olympique, rugby à 7, tennis et tennis fauteuil