La fédération LR du Val-d’Oise a révélé la liste des huit candidats aux futures élections législatives pour représenter le département. Alors qu’en 2017, seul un républicain avait réussi à rafler une circonscription, la droite compte obtenir de meilleurs résultats cette année, face à une « gauche divisée » et au « faible bilan du président de la République ».

La droite se met en ordre de marche pour la course à la présidentielle et aux législatives. Rassemblé depuis quelques jours, le congrès républicain connaîtra le nom de son représentant pour l’élection du chef d’État ce samedi. En attendant, huit aspirants ont déjà été désignés dans le Val-d’Oise pour briguer un siège au sein de l’Assemblée nationale. Une liste dévoilée le mercredi 1er décembre, à plus de six mois des législatives qui auront lieu en juin 2022. « Avec ce calendrier, c’est très important de gagner la présidentielle car on peut constater qu’il y a un effet d’entraînement sur les législatives », témoigne Sébastien Meurant, président de la fédération LR du 95.
 
Et pour cause, l’enjeu est de taille pour ces derniers qui avaient souffert de la victoire du marcheur Emmanuel Macron en 2017, ne gagnant qu’une seule circonscription. Face à eux, le jeune parti politique en avait raflé six au total. « Nous partons de bas donc nous espérons faire beaucoup mieux cette année », ne cache pas l’élu de droite. Même s’il trouve « toujours difficile de faire des pronostics », celui qui est aussi sénateur souhaiterait reconquérir au moins « trois ou quatre circonscriptions », soit le même résultat qu’en 2014.
 

Cinq hommes et trois femmes investis

À cette fin, la commission d’investiture a nommé ses candidats selon deux critères principaux. « Nous nous sommes basés sur l’engagement des candidats et leur capacité à rassembler du monde autour de leur nom », révèle le numéro un des LR du 95. La commission a notamment décidé de respecter au mieux le principe de parité, « ce qui a favorisé quelques candidatures », détaille Sébastien Meurant.
 
Sans surprise, le député sortant Antoine Savignat a de nouveau été choisi pour la 1e circonscription (Beaumont-sur-Oise, Magny-en-Vexin, Marines, Pontoise, Vallée du Sausseron, Vigny). Il est rejoint par le conseiller départemental Anthony Arciero qui avait déjà tenté sa chance il y a cinq ans dans l’est du Val-d’Oise, battu de peu par Zivka Park (LREM). Gilles Savry, adjoint au maire d’Argenteuil, compte aussi prendre sa revanche contre le parti en marche sur la 5e circonscription, lui qui avait perdu contre Fiona Lazaar.
 

Le visage des huit aspirants républicains aux futures élections législatives

Les autres candidats, eux, se confronteront pour la première fois aux urnes de ce scrutin. Trois nouveaux adjoints au maire tenteront de récupérer un fauteuil à l’assemblée, tels que Carine Torossian, élue du Plessis-Bouchard, ou encore Patrick Boullé, adjoint de l’édile franconvillois, respectivement pour les 3e et 4e circonscriptions. Une deuxième conseillère départementale se lance dans la course aux législatives, Patricia José, sur la 10e circonscription (Cergy-Nord et l’Hautil), afin de prendre la place d’Aurélien Taché (DVG).
 

« Il est absolument nécessaire de rééquilibrer le pouvoir »

Deux circonscriptions manquent cependant à l’appel. La 7e, qui couvre les villes de Domont, Écouen, Montmorency et Sarcelles (sud-ouest), n’est pas encore attribuée, même si une des élues de la municipalité montmorencéenne part favorite. « On attend d’avoir l’assentiment du maire pour trancher », explique Sébastien Meurant. Concernant la 8e circonscription (Garges-lès-Gonesse, Sarcelles nord-est, Villiers-le-Bel et Arnouville), « il n’y avait pas de candidat mais, l’édile de Garges étant de l’UDI, c’est un territoire qui pourrait être réservé au centre-droit ».
 
Fort des nouveaux représentants investis, ce dernier est confiant pour les futures élections. « Certains députés actuels n’ont pas brillé sur le plan local », considère-t-il. Ajouté à une « gauche divisée », « le faible bilan du président de la République » serait une aubaine pour la droite. « La situation du pays est catastrophique, les chiffres de la dette sont énormes et la crise sécuritaire migratoire est terrible », déplore l’élu. Pour Sébastien Meurant, « il est absolument nécessaire pour la démocratie de rééquilibrer le pouvoir ».

————

Liste des candidats républicains investis

  • 1e circonscription : Antoine Savignat (Député sortant)
  • 2e circonscription : Caroline Berdou (Conseillère municipale de Montsoult)
  • 3e circonscription : Carine Torossian (Adjointe au maire du Plessis-Bouchard)
  • 4e circonscription : Patrick Boullé (Adjoint au maire de Franconville)
  • 5e circonscription : Gilles Savry (Adjoint au maire d’Argenteuil)
  • 6e circonscription : Nicolas Flament (Adjoint au maire de Sannois)
  • 9e circonscription : Anthony Arciero (Conseiller départemental)
  • 10e circonscription : Patricia José (Conseillère départementale)