Après seulement une quinzaine de jours d’ouverture, l’ARS a décidé de fermer le centre de vaccination de l’université de CY, le jugeant inadapté pour les plus âgés. En pleine cinquième vague épidémique, l’État privilégie désormais une stratégie de vaccination de proximité à celle de masse.

Il n’est plus possible de se faire vacciner au sein de l’université de CY depuis le 12 novembre. Notamment destiné à remplacer le vaccinodrome de Jouy-le-Moutier, le centre de vaccination, logé dans le bâtiment des Chênes, a finalement cessé son activité, sur décision de l’ARS. Si jusqu’à 300 doses certains jours étaient essentiellement injectées aux étudiants, le succès s’est vite essoufflé.
 
Incités à recevoir leur troisième dose par Emmanuel Macron, lors de son discours le 9 novembre, les plus de 65 ans et les plus vulnérables, ne se sont pas déplacés en masse à l’université. Anne Curan, la médecin en chef de l’établissement, évoque un « accès compliqué ». « Les parkings ne sont pas pratiques, ils ont du mal à se repérer dans l’université et ils s’inquiètent avec les étudiants », précise-t-elle.
 


 

Les médecins et pharmacies de ville en première ligne

Pour encourager la vaccination des plus vulnérables, l’État et l’ARS a décidé de réajuster leur stratégie vaccinatoire, alors que la France est entrée « dans une cinquième vague », selon les mots de Gabriel Attal, prononcés ce jeudi sur LCI. Selon le porte-parole du gouvernement, le taux d’incidence augmente de 40 à 50 % par semaine depuis le début du mois.
 
« L’idée est de passer d’une stratégie de masse à une stratégie en dentelle », éclaire l’agence santé francilienne. « Nous avons réduit le maillage du personnel dans les centres fixes pour les réaffecter vers de l’aller vers », détaille-t-elle. Cette méthode consiste à déployer plus de moyens vers les médecins et pharmacies de ville. Un numéro vert (0 800 730 957) a aussi été mis en place pour prendre directement rendez-vous et se faire vacciner à domicile par une équipe mobile.
 
Dans le Val-d’Oise, il reste néanmoins possible de se faire vacciner dans onze centres : Sarcelles, Enghien-les-Bains, Saint-Brice, Villiers-le-Bel, Viarmes, Persan, Magny-en-Vexin, Sannois, Argenteuil, Taverny. Pour remplacer celui de l’université CY, un nouveau centre devrait ouvrir à Cergy.